mercredi 14 mai 2014

Brésil : Chapada dos Veadeiros, Etat de Goiás


Par Nivea Atallah, conseillère voyage chez Terra Brazil.

Deux heures d’avion entre Rio de Janeiro et Brasilia, presque 7h de bus et 40 minutes dans un taxi partage sur un chemin de terre pour enfin donner suite au projet "Chapadas du Brésil". Après la Chapada Diamantina, la Chapada das Mesas et la Chapada dos Guimarães, j’allais enfin mettre les pieds sur ma quatrième :  la Chapada dos Veadeiros, dans l’Etat de Goiás.

Foto 1 (panoramique)

Si vous n’avez jamais entendu parlé ce cette région, c'est normal. Goiás est plutôt connu au Brésil par l’exportation de musique “sertaneja” (le country brésilien) et du soja. Le tourisme d’aventure et l’ecotourisme commencent ajourd'hui à s'y développer, alors nous sommes partis a la découverte de ces beau paysages et de tout ce qu'ils peuvent nous offrir.

Classé au patrimoine mondial par Unesco, la Chapada dos Veadeiros, située a 260 km de Brasília, présente un paysage particulier – le Cerrado, l’un des écosystème les plus anciens et diversifies du monde. Sur un haut plateau, à 1.300 m d’altitude, au couer du Brésil, ce parc national est l’endroit idéal pour les randonnés, baignades idylliques dans les cascades et pour profiter de une nature sauvage et unique.

Les points de départ pour la visite de la Chapada dos Veadeiros sont les villes de Alto Paraíso e São Jorge. Alto Paraíso attire ceux qui s'intéressent à des sujets mystiques. La présence de cristaux et le fait que la région est à la même latitude de Machu Picchu (les deux sont croisés par Parallèle 14) aident à convaincre beaucoup de hippies que Alto Paraíso dispose d’une énergie spéciale. Ça peut expliquer mon premier jet lag sans sortir du pays.

Foto 5 (l’esotherique São Jorge, ces graffites sont partout dans la ville)

Je suis arrivée a São Jorge, 33 km plus loin de Alto Paraiso. Ce petit village de maisons colorées et ruelles de terre est vraiment a la porte du Parc National de la Chapada dos Veadeiros – moins de 1km qui peut se faire a pied.

Le lendemain je me suis mis au trekking sur le chemin le plus difficile de la région, le sentier de la “janela” ou fenêtre en français. Randonnée d’intensité très forte qui se fait uniquement durant la saison des pluies (décembre - mars).

foto 2 (la randonnée pour les sentier de la “janela”)

foto 3 (le chemin )

foto 4 (Les chutes “dos Saltos”, carte postale de la Chapada dos veadeiros )

J’ai parcourir les attractives principales a cote de São Jorge et Alto Paraiso.

Foto 6  (almecegas)

Foto 7 (randonnee des canyons)

La force de la rivière São Miguel a crée un des sites le plus impressionnants : la vallée de la lune, avec ses sculptures en format étrange et les piscines naturelles. Nous pouvons faire la plongée et nous baigner si la force de l’eau permet. Comme aujoud’hui des fois la baignade est interdite.

Foto 8 (vale da lua)

Foto  9 (vale da Lua)

Foto 10  (vale da lua)

Foto  11 (vale da lua)

Foto 12 (vale da lua)

Foto  13 (vale da lua)

Foto 14  (vale da lua)

Une des randonnes les plus belles de la région - les chutes des Couros. Seulement a Iguaçu j’avais vu cette force de l’eau.

Foto 15 (cascate des couros)

Foto  16 (cascate des couros)


Pirenópolis, vile coloniale perdue au coeur au Brésil

Pour être sûre d’explorer toute la région, j’ai profite des deux derniers jours pour découvrir Pirenópolis, une ville coloniale au centre du Brésil, a 150 km de Brasília. On se croit au Minas Gerais, mais non, Pirenópolis est la ville le plus charmante de l'État de Goiás, est devenue un important centre gastronomique, culturel et de tourisme d'aventure.

Foto 20

Consacrée comme patrimoine national en 1990, le centre historique de Pirenópolis est constitué de grandes maisons et des églises de la période coloniale. Pirenópolis signifie «ville des Pyrénées". Son nom vient des collines entourant la ville qui s'appelle "Serra dos Pireneus". Selon la théorie locale, la montagne a été nommé par les immigrants espagnols.
Foto 17

Foto 18
La Fête du Divino, qui a lieu 45 jours après pâques, est la plus importante manifestation folklorique/religieuse de la ville. Sur la scène : chevaux montés, des déguisement du moyen âge avec une touche de Carnaval et un jeu impliquant des personnages masqués qui représentent la religion et l’anti-religion.
Foto 21

Aucun commentaire:

Publier un commentaire